Australian Commonwealth Coat of Arms

Journée de l'Afrique 2010

Discours de M. Stephen Smith Ministre australien des Affaires étrangères

Haut-commissariat de la République du Botswana à Canberra

Speech (check against delivery)

25 mai 2010

Introduction

Je remercie le Haut-commissaire de la République de Maurice, en tant que Doyen du corps diplomatique africain, pour sa présentation.

Je salue les Ambassadeurs et les Hauts-commissaires africains ici présents.

Je vous remercie pour le rôle important que vous tenez, en vue d'élargir la relation entre l'Australie et l'Afrique.

Je souhaite la bienvenue aux journalistes de la Sierra Leone, de l'Afrique du Sud, de l'Ouganda et du Zimbabwe qui visitent actuellement l'Australie dans le cadre de notre Programme International de Visite destiné aux médias.

Votre visite aidera l'Afrique et l'Australie à se connaître davantage.

Il y a près d'un an, je me trouvais ici-même avec mon ami et collègue M. Phandu Skelemani, Ministre des Affaires étrangères du Botswana, dans le cadre de l'ouverture de ce nouveau Haut-commissariat.

C'est un plaisir pour moi d'y revenir pour célébrer la Journée de l'Afrique 2010.

Depuis cet événement, j'ai eu l'occasion de devenir le premier Ministre australien des Affaires étrangères à se rendre au Botswana et le premier à visiter l'Afrique du Sud depuis plus de sept ans.

Au Botswana, je suis également devenu le premier Ministre australien des Affaires étrangères à visiter le siège de la Communauté de développement d'Afrique australe.

L'Australie a également eu le plaisir d'accueillir le Président Khama au cours de sa visite d'état en Australie au mois de mars.

L'engagement de l'Australie avec l'Afrique

L'engagement du gouvernement australien visant à élargir et à approfondir l'engagement de l'Australie avec l'Afrique ne changera pas.

C'est dans l'intérêt économique, social et stratégique de l'Australie de poursuivre un tel engagement.

Au cours des deux ans et demi passés, nous avons grandement fait avancer cette initiative.

Ce soir, alors que nous réfléchissons à ces avancées, nous célébrons la création, il y a 47 ans, de l'Organisation de l'Unité Africaine, désormais devenue l'Union africaine.

Nous célébrons l'unité africaine et rendons hommage à une organisation qui s'est investie pour que l'Afrique occupe la place qui lui revient sur la scène internationale, et que tous ses habitants puissent bénéficier d'une vie meilleure.

Pour l'Australie, il est logique d'un point de vue stratégique de s'engager avec l'Afrique de façon bilatérale, à travers chaque pays, à travers l'Union africaine et à travers des organisations régionales telles que la Communauté de développement d'Afrique australe.

Hier soir, j'ai parlé au téléphone avec le Président de la commission de l'Union africaine, M. Jean Ping. Je lui ai fait part de ce que j'allais annoncer ce soir. En reconnaissance du rôle vital que joue l'Union africaine, et de son influence grandissante à travers le monde, l'Australie ouvrira une nouvelle ambassade à Addis Abeba.

Cette nouvelle ambassade aura pour tâche de faire progresser les relations qu'entretiennent l'Australie et l'Union africaine en termes de diplomatie, de sécurité et de développement.

Elle permettra également de développer les relations entre l'Australie et la République fédérale démocratique d'Ethiopie.

L'Ambassade sera un symbole fort de l'engagement renouvelé de l'Australie avec l'Afrique.

Cet engagement n'est basé ni sur les sentiments, ni sur les objectifs à court terme, mais sur les intérêts économiques, sociaux et géopolitiques de l'Australie sur le long terme.

Afin de prospérer à l'avenir, l'Australie, en tant que grande nation commerciale, ne peut ignorer l'Afrique, un continent comptant plus de 50 pays et près d'un milliard d'habitants.

Plus de 150 entreprises australiennes y sont installées, impliquées sur des projets recouvrant 40 pays d'Afrique.

Les investissements australiens actuels et potentiels sont estimés à 20 milliards de dollars dans le secteur des ressources en Afrique.

L'Afrique compte plus de projets miniers à l'étranger dirigés par des entreprises australiennes que par n'importe quelle autre région du monde, soit environ 40 %.  

Les nations africaines ont une influence grandissante et majeure dans les tribunes internationales.   

Elles représentent plus du quart des membres de l'Organisation Mondiale du Commerce, des Nations Unies et du Commonwealth. 

Vivement impliquée dans le système multilatéral, l'Australie veut travailler étroitement avec les nations africaines, afin de répondre aux enjeux de ce siècle, dont aucun ne pourra être résolu par une nation agissant seule.

Il est difficile d'imaginer que des progrès puissent être réalisés sur le plan des Objectifs du Millénaire pour le développement, de la libéralisation du commerce, du désarmement, du changement climatique, de la sécurité alimentaire, de la criminalité transnationale, du terrorisme international et de la réforme des Nations Unies, sans travailler de façon rapprochée avec l'Afrique, ses pays et l'Union africaine.

L'Australie veut s'inspirer de sa propre expérience et de son expertise de façon à contribuer de façon unique et positive à l'Afrique.

Nous voulons travailler avec l'Afrique pour contribuer à son développement, à sa sécurité et à son engagement à l'échelle mondiale.

Nous voulons travailler avec l'Afrique pour répondre aux enjeux globaux, allant du changement climatique au libre-échange.

L'Australie veut travailler avec l'Afrique, afin de faire partie de l'avenir meilleur auquel l'Afrique se prépare.

Cette démarche s'inscrit clairement dans les intérêts nationaux, sociaux et géopolitiques de l'Australie sur le long terme.

La paix et la sécurité

Cette année, le thème de la Journée de l'Afrique est ‘la paix et la sécurité en Afrique'.

Le mandat de l'Union africaine inclut bien entendu la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité du continent.

Cette aspiration est partagée par nous tous.

L'Australie est engagée à aider l'Afrique à résoudre les enjeux de sécurité et de développement auxquels elle est sans cesse confrontée.

L'Australie travaille également par le biais de la Commission de la Consolidation de la Paix des Nations Unies sur les pays auxquels elle accorde la priorité : le Burundi, la République centrafricaine, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone.

L'Australie alloue 6 millions de dollars répartis sur les deux prochaines années, aux efforts réalisés par le système mis en place par les Nations Unies pour la consolidation de la paix, comprenant 2 millions de dollars pour soutenir les initiatives axées sur le Burundi et la Sierra Leone.

Au mois de mars de cette année, l'Australie a soutenu un symposium de haut niveau de l'Union africaine à Addis Abeba portant sur la protection des civils au cours des missions de maintien de la paix.

Le nouvel Attaché de Défense de l'Australie en Afrique, qui sera basé à la nouvelle Ambassade d'Addis Abeba, mettra en œuvre notre coopération en matière de sécurité et de défense avec l'Union africaine et les pays d'Afrique.

L'Australie est consciente de l'importance de la reconstruction après les conflits pour maintenir la paix et la sécurité sur le long terme.

Dans de nombreux pays africains, des mines antipersonnel et des munitions non explosées ont des conséquences dramatiques sur les populations civiles, à la fois pendant et après les conflits, paralysant les efforts de reprise et retardant le développement économique.

C'est la raison pour laquelle l'Australie allouera 3 millions de dollars supplémentaires, en vue de soutenir des opérations de nettoyage et de sensibilisation aux dangers des mines au Tchad, en Ethiopie et en Ouganda.

Cette assistance réduira le nombre de victimes et aidera les populations à reconstruire leur vie.

La sécurité et le développement

La sécurité et le développement sont bien entendu inextricablement liés.

La pauvreté reste l'un des plus sérieux obstacles à la paix mondiale et à la sécurité.

L'Afrique continue malheureusement à prendre du retard sur d'autres régions pour remplir les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Elle demeure le continent comptant le plus fort pourcentage de personnes vivant dans une pauvreté totale.

Elle compte en effet 33 des 49 pays les moins développés au monde.

L'Australie est déterminée à être une bonne citoyenne internationale, et à soutenir les avancées réalisées vers les Objectifs du Millénaire pour le développement.  

Une lutte contre la pauvreté mondiale qui encouragerait la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement en ignorant l'Afrique ne pourrait pas être prise au sérieux.

C'est la raison pour laquelle l'Australie continuera à verser davantage d'aides au développement à l'Afrique dans des domaines dans lesquels nous pouvons faire la différence.

Nous continuerons à donner la priorité aux domaines de l'eau, de l'hygiène publique, de la sécurité alimentaire, et de la santé maternelle et infantile, et d'aider l'Afrique à construire des capacités en matière de ressources humaines.

L'aide bilatérale australienne vise actuellement plus de 30 pays africains, et près de 40 pays en bénéficient à travers le soutien multilatéral et régional.

Comme le montre notre Budget, l'Australie allouera plus de 200 millions de dollars à l'aide au développement en Afrique en 2010-2011.

Conclusion

Vos Excellences, Mesdames, Messieurs,

Au cours des deux ans et demi passés, le gouvernement australien a renforcé les relations entre l'Australie et l'Union africaine et les nations membres.

Nous avons entrepris :

L'Australie a désormais des relations diplomatiques avec 51 des 53 pays d'Afrique, à l'exception de la Guinée Bissau et de la République Démocratique du Congo, comparativement à 41 pays en 2007.

Il y a eu des flux régulier de visiteurs dans les deux sens, incluant à la fois le Ministre des Affaires étrangères et le Président de la nation dont le Haut-commissariat nous réunit aujourd'hui.

L'Australie travaillera dans l'objectif de maintenir un haut niveau d'engagement, y compris à travers notre nouvelle ambassade à Addis Abeba.

Au moment où nous célébrons la Journée de l'Afrique, j'attends avec intérêt de travailler avec vous, en continuant à mettre en œuvre ensemble un partenariat entre l'Australie et le continent et les pays d'Afrique et entre l'Australie et l'Union africaine.

Je vous remercie.